Quand tout va mal, c’est le moment d’innover !

J’ai souhaité partager avec vous pour ce premier « vrai article » sur le blog, un sujet qui me passionne : l’innovation. Durant mon parcours, j’ai été amené à découvrir l’innovation sous plusieurs angles, mais ce qui ressort le plus souvent dans les expériences que j’ai pu avoir, c’est le moment où se déclenche l’innovation : quand la rentabilité n’est plus au rendez-vous et que l’entrepreneur ose se remettre en question. Voici pourquoi quand tout va mal est le meilleur moment pour innover !

Le caractère du leader conditionne la réussite de l’entreprise

Du caractère, de l’envie et de la détermination. Voilà comment on pourrait qualifier la plupart des dirigeants et des top-managers de nos entreprises. Il est sûr qu’il faut du courage pour diriger une entreprise, partir en guerre économique contre ses concurrents proches ou lointains et maintenir une rentabilité élevée pour rembourser le coût du capital auprès des actionnaires.

Mais c’est aussi ce caractère qui pousse l’entreprise à ne pas innover. Pourquoi ? L’entrepreneur est sûr de ses idées, il les confronte rarement à ses clients, voire parfois à ses employés. Face à ce constat, les décisions qu’il prend font partie intégrante de ses expériences et non plus de celles de ses clients. Face à un échec, l’entrepreneur fustigera alors le climat économique actuel, ou bien la faute à pas de chance ; rarement la sienne. Cette non remise en question va donc remettre en question les processus d’innovation dans l’entreprise (dont la vision de l’échec) et conditionne la réussite de l’entreprise.

Un bon leader (dans le terme de l’innovation) est donc quelqu’un qui assume ses choix, en les ayant préalablement confrontés à sa clientèle. Il y a d’ailleurs tellement à apprendre de ses clients, notamment des informations stratégiques qu’il aurait été difficile de se procurer.

Et bien souvent, c’est en période de crise (et seulement dans ces moments) que l’entrepreneur ose se remettre en question, se demande s’il a finalement pris le meilleur chemin pour arriver à destination.

L’innovation nécessite une prise de conscience de toutes les parties prenantes de l’entreprise

Outre le caractère du patron, ce sont aussi le caractère de toutes les parties prenantes qui va favoriser ou non, l’innovation dans l’entreprise. Lorsqu’un employé ne veut pas changer ses habitudes, il remet en question tout le processus d’innovation de l’entreprise. Toute la difficulté réside dans le fait de faire accepter le changement et de conserver les nouveaux processus.

Mais il en est de même pour un actionnaire, qui considère que la stratégie pratiquée par l’entreprise depuis sa création est toujours la bonne, alors que des signes de faiblesse sont apparus.

Il en est de même aussi pour ceux qui pensent qu’internet n’est pas un axe important de notre économie, qu’une présence sur le web n’est pas nécessaire pour une entreprise.

La diversification n’est pas forcément un atout pour la rentabilité de l’entreprise

Les entreprises qui pensent innover en se diversifiant n’ont pas forcément compris l’avantage de l’innovation. L’innovation c’est réussir à apporter de la valeur au client sans que ça ne coûte plus cher à l’entreprise pour la produire. Une diversification apporte un nouveau produit, qui sera pricé en fonction de la stratégie de l’entreprise.

Ainsi, mieux vaut se concentrer sur l’innovation avant de vouloir initier une stratégie de diversification. A bon entendeur !

Ce contenu a été publié dans Gestion d'une entreprise, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *